Message sans titreSenator Ngo Condemns Severe Human Rights Violations in Vietnam - Le sénateur Ngo condamne les graves violations des droits de la personne au Vietnam

posted May 16, 2017, 4:44 PM by Le Phan

[LE TEXTE FRANÇAIS EST IMMÉDIATEMENT APRÈS LE TEXTE ANGLAIS]

Statement

The Honourable Senator Thanh Hai Ngo

May 16, 2017

For immediate release

 

 

Senator Ngo Condemns Severe Human Rights Violations in Vietnam

 

OTTAWA – May 16, 2017 – Today, Senator Thanh Hai Ngo issued the following statement regarding recent cases of severe human rights violations in Vietnam:

“I am seriously concerned about the excessive harassment of Catholic priest Father Dang Huu Nam, who was harshly defamed through a denouncement campaign organized by local communist authorities.

“Earlier this month, Father Dang Huu Nam and his parishioners were subjected to ongoing state-sponsored harassment and provocation for calling for accountability and responsibility for the victims of the Formosa fish disaster, the worst environmental disaster in Vietnam’s history. Father Dang Huu Nam’s non-violent movement for truth and justice has mobilized thousands across the country who are demanding justice for those who have been poisoned and who lost their livelihoods because of the Formosa-caused environmental disaster. Credible reports are now revealing that the Vietnamese authorities are bribing women, children and elderly people to initiate public demonstrations calling for the death penalty for Father Nam, whom they allege is dividing the country.

“This unacceptable crackdown on peaceful dissent and the repeated public targeting of human rights activists for so-called offences such as ‘disseminating propaganda against the communist state’ and Article 258 ‘abusing democratic freedoms’ is too often used by the communist Vietnamese government. The government refuses to take responsibility for the dire impacts of an environmental tragedy that has affected millions of its citizens.

“I am also deeply appalled to have learned of the murder of Mr. Nguyen Huu Tan, a prisoner of conscience and a targeted member of the Hoa Hao minority faith group. Earlier this month, Mr. Nguyen Huu Tan’s throat was grotesquely slit while being held in unlawful custody on charges of “anti-state propaganda” for simply flying the Vietnamese Heritage and Freedom Flag on April 30 and following groundless accusations of “disseminating anti-state documents” after his private residence was searched on May 2.

“It is even more troubling that the governing authorities declared this traumatic incident was ruled out by the governing authorities as a suicide with inconclusive proof and even after the victim’s family and his father, a Hoa Hao monk known as Thich Phap Quan, insisted it was an inhumane cover-up.

“I categorically condemn these gross human rights violations and acts of state-induced terror. These controversies have shocked the conscience of Vietnamese-Canadians and Vietnamese communities across the globe.

“I express my deepest sympathies to the family and loved ones of Mr. Nguyen Huu Tan, who was murdered in prison while taking a strong stance for our shared values of freedom, human rights and the rule of law. I also send my strongest support to those who are upholding their freedom of expression by calling for justice, accountability and responsibility alongside Father Dang Huu Nam’s peaceful movement for the victims of the Formosa disaster.

“With Canada celebrating the Vietnamese Heritage and Freedom Flag on Journey to Freedom Day on April 30 every year since 2015, it is extremely unfortunate that Vietnamese dissidents are continually harassed and killed for peacefully expressing themselves, without any legal framework or government transparency to protect them.

“As the Government of Canada engages closely with Vietnam, it absolutely must stand true and demonstrate leadership for the greater protection of human rights. The Canadian Embassy in Hanoi should record these persistent human rights abuses more regularly and closely investigate these cases by engaging directly with the victims.

“As a signatory of the International Covenant on Civil and Political Rights (ICCPR), Vietnam has an obligation to respect and uphold the basic civil and political rights of its own citizens. I therefore urge Prime Minister Justin Trudeau to remind the Socialist Republic of Vietnam of its duty to comply with its global human rights obligations and to express our deep concerns with these ongoing violations at every opportunity.”

-30-

 

Senator Thanh Hai Ngo’s Office

ThanhHai.Ngo@sen.parl.gc.ca

613-943-1599

 

 

déclaration

L’honorable sénateur Thanh Hai Ngo

Le 16 mai 2017

Pour diffusion immédiate

 

Le sénateur Ngo condamne les graves violations des droits de la personne au Vietnam

 

OTTAWA – Le 16 mai 2017 – Aujourd’hui, le sénateur Thanh Hai Ngo a publié la déclaration suivante au sujet des récentes violations graves des droits de la personne au Vietnam :

« Je suis très préoccupé par le harcèlement excessif qu’a subi le prêtre catholique Dang Huu Nam, durement discrédité au moyen d’une campagne de dénonciation organisée par les autorités communistes locales.

« Au début du mois, le père Dang Huu Nam et ses paroissiens ont subi du harcèlement et de la provocation continuels orchestrés par l’État pour avoir demandé des comptes pour les victimes de la catastrophe de Formosa, la pire catastrophe environnementale dans toute l’histoire du Vietnam. Le mouvement pacifique du père Dang Huu Nam en faveur de la vérité et de la justice rallie des milliers de personnes aux quatre coins du pays qui exigent que justice soit faite pour les personnes qui ont été empoisonnées et qui ont perdu leur moyen de subsistance à cause de la catastrophe environnementale de Formosa. Des rapports crédibles révèlent maintenant que les autorités vietnamiennes soudoient femmes, enfants et personnes âgées pour mener des manifestations publiques et demander que la peine de mort soit infligée au père Dang Huu Nam qui, prétendent-ils, divise le pays.

« Il s’agit d’une répression inacceptable de la dissidence pacifique : le gouvernement communiste vietnamien s’en prend publiquement aux militants des droits de la personne pour de soi-disant infractions comme la "diffusion de propagande contre l’État communiste" et il invoque trop souvent l’article 258 sur la "violation des libertés démocratiques". Il refuse d’assumer la responsabilité des répercussions désastreuses de la tragédie environnementales qui a touché des millions de citoyens. »

« J’ai appris avec grand désarroi l’assassinat de M. Nguyen Huu Tan, un prisonnier de conscience et membre du groupe minoritaire religieux Hoa Hao ciblé. Au début du mois, on lui a monstrueusement tranché la gorge alors qu’il était illégalement détenu. Il était accusé de "propagande contre l’État" pour avoir simplement arboré le drapeau patrimonial vietnamien de la liberté le 30 avril, et des accusations non fondées de "distribution de documents contre l’État" avaient également été portées contre lui après une fouille effectuée dans sa résidence privée le 2 mai. »

« Plus troublant encore est le fait que les autorités aient déclaré que cet incident traumatique était un suicide malgré l’absence de preuves concluantes et même après que la famille de la victime et le père, un moine Hoa Hao, appelé Thich Phap Quan, eurent indiqué qu’il s’agissait d’un camouflage inhumain. »

« Je condamne catégoriquement ces violations flagrantes des droits de la personne et ces actes de terreur commis par l’État. De telles controverses ébranlent la conscience des Vietnamiens canadiens et des communautés vietnamiennes un peu partout sur la planète. »

« Je tiens à exprimer ma plus profonde sympathie aux proches de M. Nguyen Huu Tan, qui a été assassiné en prison pour avoir défendu avec vigueur nos valeurs communes de liberté, les droits de la personne et la primauté du droit. Je transmets également mon appui aux personnes qui défendent leur liberté d’expression en demandant justice et reddition de comptes aux côtés du mouvement pacifique du père Nam pour les victimes de la catastrophe de Formosa.

« Le Canada célèbre le drapeau patrimonial vietnamien de la liberté pendant la Journée du Parcours vers la liberté, le 30 avril, chaque année depuis 2015. Il est extrêmement déplorable que des dissidents vietnamiens soient continuellement harcelés et tués parce qu’ils s’expriment de manière pacifique, sans cadre juridique ni transparence gouvernementale les protégeant.

« Le gouvernement du Canada, qui coopère étroitement avec le Vietnam, doit absolument rester fidèle aux droits de la personne et faire preuve de leadership pour les protéger davantage. Il conviendrait que l’ambassade du Canada à Hanoï consigne avec plus de régularité les violations persistantes des droits de la personne et mène des enquêtes approfondies sur ces cas en communiquant directement avec les victimes. »

« En tant que signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Vietnam a l’obligation de respecter les droits civils et politiques fondamentaux de ses propres citoyens. J’exhorte donc le premier ministre Justin Trudeau à rappeler à la République socialiste du Vietnam le devoir qu’elle a de se conformer à ses obligations mondiales en matière de droits de la personne, et à ne rater aucune occasion pour exprimer ses vives inquiétudes au sujet des violations. »

-30-

Bureau du sénateur Thanh Hai Ngo

ThanhHai.Ngo@sen.parl.gc.ca

613-943-1599

 

Comments